Du 6 au 25 août | “Du Visible à l’indicible”

 Alain MICHEL, Peintures-Collages & Régis PAULIN, Photographies argentiques  | « Du visible à l’indicible »

Vernissage le  samedi 10 août à partir de 18h en présence des artistes

Finissage en musique le samedi 24 août à 18h

 

« L’artiste n’est pas tant celui qui produit de l’inconnu, mais révèle ce que nous croisons tous les jours ou cette part d’ombre et de lumière
de nous-mêmes et que nous ne voyons plus. » (Alain Michel & Régis Paulin)
Le parcours d’exposition que nous proposons part de deux disciplines artistiques marquées par leur singularité autant technique que
stylistique, mais qui se font écho dans ce qu’elles donnent à voir de figuratif, d’immédiatement visible et d’indicible à la fois, dans ce qu’elles
suggèrent de poétique, d’imaginaire, voire de surréaliste.
Deux disciplines artistiques donc : des peintures-collages sur plaques offset aluminium d’une part. Des photographies argentiques Noir &
Blanc, tirages originaux manuels et encadrés par l’artiste lui-même, d’autre part.
Ce que nous donnons à voir et à découvrir est autant notre cheminement de vie, ponctué de voyages, d’émotions, de rencontres fugaces,
amoureuses, charnelles, que notre obsession du détail, de la minutie et du « beau ». Un visage, un regard, un objet, un paysage (ou leur
transfiguration et métamorphose par le collage), nous permet d’exprimer la beauté, mais aussi notre humanité et déshumanisation, mais aussi ce
qu’ils taisent, suggèrent ou invitent aux voyages …
Nous avons enfin souhaité que cette exposition soit ponctuée de poèmes d’Alain Michel, ceux là-mêmes qui ont donné lieu à un recueil,
accompagné des photographies de Régis Paulin, intitulé : Chaque jour de l’ombre à la lumière (Éd. Fannyo). Recueil issu du confinement, de
notre réclusion et cheminement dans le silence…

 

 

Alain MICHEL, Collagiste

“Mon travail de collagiste est de métamorphoser tous types d’images en les découpant méticuleusement au cutter, en les assemblant, les incrustant les unes dans les autres, en travaillant
sur les profondeurs de champ, les reliefs… À mes collages, j’y intègre bien souvent de la peinture pour aboutir à une histoire, un univers où matériau-support-peintures-papiers se fondent. Les supports et volumes utilisés (parfois refaçonnés et sculptés) sont très variés : toile, carton, plexiglas, vases terre cuite, bambou, verre… Ils font partie intégrante de mes paysages
figuratifs ou abstraits.
Ma démarche consiste à créer des univers poétiques et oniriques, ouverts sur les rencontres esthétiques et culturelles, le profane et le sacré. Je réorganise l’espace où les repères spatiotemporels sont bousculés, où la frontière entre réel et imaginaire est mouvante, voire abolie.
Depuis plus de 10 ans, j’anime des stages-ateliers et depuis 2022, je suis président de l’association Nebula Rubia qui organise des événements culturels et artistiques.”

 

Régis PAULIN, Photographe

“J’ai découvert la magie du développement photographique j’avais 14 ans.
De ma passion, la photographie est devenue mon métier. Après des études à l’École Nationale Supérieure Louis Lumière, j’ai pratiqué cette profession sous divers aspects : atelier de reproduction architecturale, création d’un laboratoire ambulant, édition de cartes postales… J’ai également enseigné la technique photographique, puis j’ai eu durant plus de 30 ans la responsabilité des laboratoires photos de l’IGN (Institut Géographique National) spécialisé dans la photographie aérienne.
L’aspect qui me passionne le plus, ce sont les images saisies au fil de flâneries, urbaines ou autres, lointaines ou proches, une captation de l’instant ou d’une lumière fugace qui provoque une émotion, et que je souhaite partager.
Tous les tirages sont réalisés par mes soins, manuellement, sur papier photo argentique.
Le Noir & Blanc et la technique du tirage représentent pour moi la quintessence de la photographie. Nulle autre couleur ne vient interférer, seulement la lumière qui crée ombres et contrastes, ou une harmonie de gris selon les ambiances et ambivalences que je cherche à traduire, interprétables à l’infini.”

 

 

Les autres

événements !